Tarball

Archivez les tous !

Tarball

Alors je te rassure tout de suite, une tarball ça n’a rien à voir avec l’univers de Pokemon ! Une tarball c’est tous simplement une archive tar… quoi ça ne te parle pas ?! Alors tu vas adorer ce qui va suivre, car moi je l’utilise de plus en plus dans mes projets web, surtout dans la maintenance de sites internet, et je trouve ça super pratique.

Un pour les contenir tous

Alors dans la pratique, une tarball c’est un fichier archive, c’est-à-dire un fichier qui contient d’autres fichiers… C’est exactement la même chose qu’un fichier zip. L’intérêt d’une tarball c’est donc de pouvoir rassembler plusieurs fichiers en un seul et de la transférer sur un serveur web afin de remplacer les fichiers du serveur par ceux qui sont dans la tarball.

Le programme qui permet de réaliser des tarball, s’appelle tar. Il est disponible sur les systèmes d’exploitation UNIX et c’est justement ce qui m’intéresse car je vais pouvoir m’en servir presque sur tous les serveurs où sont hébergés mes sites internet.

Quand tu réalises une tarball, tu dois lister les fichiers que tu veux ajouter à l’archive. Le programme va ajouter à cette archive, toute l’arborescence (dossier et sous-dossier) de tes différents fichiers, c’est pratique car lorsque tu vas dépiler la tarball sur ton serveur, les fichiers seront automatiquement placés dans les bons répertoires, à condition d’avoir bien renseigné le chemin de chaque fichier lors de la création de la tarball.

Créer une tarball

Pour créer une tarball, on va utiliser la console car je sais que tu adores ça. Comme dit précédemment, la commande est tar (rivé, pour la blague ) et elle peut prendre plusieurs options, « c » pour créer l’archive, « x » pour l’extraire, « f » pour spécifier le nom du fichier à lire ou à écrire et « v » qui est le mode verbose (permet d’avoir l’état d’avancement et les erreurs), et enfin tu listes les différents fichiers que tu veux inclure dans ta tarball.

Sur mon bureau j’ai un dossier « demo » avec plein de trucs dedans, fichiers, sous-dossiers, etc. Pour l’archiver, je vais utiliser la commande tar avec les paramètres c (créer) et f (nom de fichier). Ensuite je renseigne le nom de mon nouveau fichier et je finis par donner le chemin du répertoire à archiver.

tar -cf ma_tarball.tar demo

Au même emplacement, je vois qu’un nouveau fichier s’est créé « ma_tarball.tar ». Si je double-clique dessus, je retrouve exactement les mêmes fichiers que dans le dossier « demo ».

Extraire une tarball

Bon maintenant j’ai envie d’extraire la tarball en console. Alors d’abord, je supprime le dossier demo et ensuite je lance une nouvelle commande tar avec l’option x pour extraire.

tar -xf ma_tarball.tar

Les différents fichiers et dossiers ont bien été créés en respectant l’arborescence.

Vraiment utile ?

Alors certains vont me demander pourquoi je n’utilise pas FileZilla, il me suffirait de « drag and drop ». Tout simplement parce que les tarballs sont plus efficaces, je peux automatiser la création de la tarball, ajouter un numéro de version pour chaque release et avoir tout l’historique des modifications.

Voilà c’est fini jeune Targaryen, j’espère que ça te sera utile dans ton métier de web développeur et que tu vas devenir un pro de la tarball !

08/03/2015

Yann Vangampelaere - nouslesdevs -

Sinon jete un coup d’oeil aux autres catégories

Ma boîte aux lettres

Tu veux me demander quelque chose ?