>
o
/
}
$
{

NOUS LES DEVS

AWS

A la découverte d'Amazon Web Services

Niveau : débutant(e)
</> </> </>

Découverte

Tous les jours j’entends parler de cette plateforme, que ce soit en bien ou en mal. J’ai décidé de me faire ma propre opinion en lançant une nouvelle série d’articles qui vont me permettre de découvrir l’écosystème et de le partager avec toi.

L’objectif final étant de savoir si, en tant que développeur web, cette plateforme peut résoudre certaines de mes problématiques ou m’aider dans mon travail quotidien. Et évidemment, faire la comparaison avec ce que j’utilise déjà.

C'est quoi ?

Après quelques recherches, je peux déjà te dire ce qu’est AWS. C’est un mastodonte qui propose un panel de services extrêmement variés. Je n’ai jamais vu une plateforme proposer autant de services regroupés en un seul endroit. Je peux lancer des serveurs web, avoir mon propre DNS, avoir un système de stockage, du calcul brut, du machine learning et j’en passe. Un survol de la documentation suggère que tout est interopérable. Même en étant technique, je peux t’assurer que je ne sais pas ce que font certains services, tellement il y en a.

Mise à l'echelle

AWS est la plateforme utilisée par Netflix, entre autre. Oui, je parle bien du géant qui distribue des millions d’heures de vidéo par jour aux quatre coins de la planète. Donc autant dire que si Netflix a fait le choix de cette plateforme, c’est qu’elle est fiable, puissante et qu’elle a une capacité de mise à l’échelle extrêmement grande. D’ailleurs, c’est ce qu’elle rabâche un peu sur toutes ses pages. La plupart des services sont dits « scalables », cela veut dire qu’elle s’adapte à la charge, à la demande quoi. Ca fonctionne toujours qu’il y ait cent, mille ou un million d’utilisateurs.

Durabilité

L’une des raisons qui a fait que je me renseigne sur ce genre de service, c’est l’incident que nous avons subit dans ma boîte lorsque qu’il y a eu un incendie dans un datacenter sur lequel nous avions des backups. La devise « ne pas placer tous ses oeufs dans le même panier » prend tout son sens. Ma recherche s’oriente donc sur une solution qui est capable d’avoir énormément de résilience sur les données qui y sont stockées. En ce sens et d’après ce que j’ai pu lire sur le service de stockage, ce serait du « 11 9s », c’est à dire qu’il y aurait une durabilité de données de 99,9999999%. En d’autres termes, une fois que c’est dessus, ça y reste et c’est presque impossible de perdre des données. C’est très fiable et redondé sur plusieurs zones géographiques, de telle sorte à palier les pannes matérielles ou les incidents, comme un incendie.

Disponibilité

Un des autres avantages d’AWS et qui rejoint le point ci-dessus est la disponibilité. En effet, la plateforme garanti une haute disponibilité pour la plupart de ses services. Il y a quelques années, c’était un peu compliqué et le SLA de 99,9% n’était clairement pas respecté. Mais ces dernières années j’ai pu constater une réelle amélioration chez les hébergeurs au point que je ne pourrais même plus dire si ça a coupé une heure dans l’année. Quoiqu’il en soit, d’un point-de-vue de développeur c’est chouette de se reposer sur une machine/infra qu’on sait être la plus disponible possible.

free tiers

Quand on a un peu envie de toucher à tout sans vraiment savoir dans quoi on met les pieds ou bien même pour faire simplement un test de la plateforme, juste pour découvrir de quoi ça parle, on est vite confronté au prix et à l’engagement. L’un des points fort d’AWS c’est qu’on bénéficie d’un « Free Tier ». Tu ne paies qu’à partir d’une certaine utilisation. Par exemple, tu peux lancer un petit serveur web et des bases de données gratuitement. Pour les unités de calcul, tu ne vas les payer qu’à partir d’une certaine puissance. Certains services seront gratuits les 12 premiers mois à partir de la date d’inscription, ensuite tu paieras.

Facturation

Pour bien travailler avec AWS, il faut comprendre le système de facturation. A première vue, tout parait rose car tu peux presque tout faire pour presque rien, mais il faut prendre certaines précautions pour ne pas avoir de surprise.

Le premier point, c’est déjà de bien assimilier le free tier, où il commence et où il s’arrête. Car tu peux mettre en place certaines choses et commencer à payer à partir d’un certain moment sans t’en rendre compte.

Le deuxième point, c’est prendre conscience que tout est payant (ou presque). Pour te donner un exemple, sur le service de stockage S3 qui est très réputé, tu ne paies pas seulement le coût de stockage brut, mais aussi le download, le listage des objets, etc. Je te rassure, ce n’est pas quelque chose dont il faut avoir peur, il faudra systématiquement voir le mode de facturation pour chaque service.

Le troisième point et concept-clé de la facturation chez Amazon, c’est l’économie d’échelle. Plus tu utilises et plus tu paies, logique. Mais plus tu utilises et moins le coût est élevé. C’est une sorte de fidélisation de l’utilisation.

Sécurité

De ce que j’ai cru comprendre, AWS dispose aussi d’une bonne base au niveau sécurité. Il y a du chiffrement et de l’autorisation d’accès. Je n’en sais pas encore assez pour développer ce point et j’imagine que ça va être un beau morceau mais cela présage déjà de bonnes choses. Et je te le donne en mille, la sécurité, notamment en terme d’accès, c’est un service. J’espère que tout ça ne va pas être une usine à gaz en terme de gestion. J’ai hâte de me plonger dans cet écosystème.

Région

Un truc super important et qui va être déterminant pour mon choix de l’utiliser pour certains clients ou non, c’est l’endroit géographique où vont être stockées les données. La protection de la vie privé devient déterminante dans les choix des infrastructures.

Amazon dispose d’une sorte de cloisonnement des services par région. Une région est un groupement de DC sur un point physique sur terre, qu’il nomme une zone de disponibilité.

Un des points positifs est qu’AWS a des centres de données en Europe. Moi qui travaille pas mal avec des infra sur la France et l’Allemagne, c’est déjà un atout. Je dois juste m’assurer que le côté redondance ne va pas stocker des données dans un pays où je ne veux pas que ce soit conservé. J’espère que ça ne sera pas trop opaque et que je pourrais répondre finement à ces questions dans les semaines à venir.

Un premier pas

Je viens de te faire un présentation de ce que je peux lire de la façade marketing d’AWS, ou du moins, ce que j’ai bien voulu en retenir. De mon point-de-vue, ça vend un peu du rêve. Il ne me reste plus maintenant qu’à faire un premier pas dans l’écosystème et me faire ma propre idée afin de voir si la plateforme tient ses promesses.

09/01/2023

Yann Vangampelaere - nouslesdevs -

NOUS LES DEVS

Vous aimez ce que je fais ? Vous voulez que j'en fasse plus ? dans le développement du blog.